photo-nature-passion.com le blog.

Blog photographie nature et animalière de JiPeheL.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le rût du chevreuil

En effet , il était très facile d’observer des « ronds de sorcière » autour d’un tas de foin posé au milieu d’un champ de trèfle. Le rond de sorcière est significatif du rut du chevreuil, ils sont la conséquence d’une poursuite entre un brocard (mâle chevreuil) et une chevrette (femelle chevreuil). Ce sont en fait des traces en cercle ou en huit faites sur le sol autour d’un obstacle (arbre ou autre, ici un tas de foin) par un couple.

Très vite je me faisais un abri sous un autre tas de foin d’où je comptais bien affûter les protagonistes. Le rut du chevreuil se situant entre le 15 juillet et 15 août. Le chevreuil étant territorial, je devais avoir mes chances de faire quelques photos !

1- Le mâle (brocard), il faisait très chaud en Périgord (plus de 30°) et je pensais naïvement que les animaux sortiraient tard le soir, je n’étais pas encore à l’affût… :- Observez bien les traces d'herbe couchée devant le museau du brocard.

2009-07-09 19h 43 mn, Tv : 1/125, Av : 7.1, iso : 400, F: 400mm,

2- Le mâle aux bois coupés par un photographe trop enthousiaste (je pensais avoir monté un boitier avec couverture du viseur à 96% alors que j'étais avec un boitier 100%  :-( 


2009-07-09 19h 44 mn, Tv : 1/100, Av : 7.1, iso : 400, F: 400mm,

3- la femelle (chevrette).


2009-07-09 21h 44 mn, Tv : 1/10, Av : 5.6, iso : 1600, F: 400mm,

4- Remarquez bien les trophées de ce brocard, les deux bois ont un andouiller antérieur et le bois gauche n'a pas d'andouiller postérieur. Le brocard appelle les femelles. (photo recadrée)


2009-07-09 19h 44 mn, Tv : 1/125, Av : 7.1, iso : 400, F: 400mm,

Puis les deux disparurent.

Alors que je me préparais pour rejoindre rapidement mon tas de foin, mon œil  était attiré par les branches d’un vieux pommier couché en contrebas qui se mirent à bouger, il me fallait peu de temps pour attendre cette espèce de miaulement que pousse le chevreuil lorsqu’il poursuit la chevrette en période de rût. Je devais pourtant bien rejoindre mon affût ! Et là je peux dire que l’amour rend aveugle. En effet en m’avançant le mâle et une femelle me sont passés à moins de 3 mètres sans me voir alors que j’étais debout.

5- retour de la femelle.

2009-07-09 21h 51 mn, Tv : 1/20, Av : 4.5, iso : 1600, F: 105 mm,

6- Les ronds de sorcière

2009-07-09 21h 59 mn, Tv : 1/30, Av : 4.5, iso : 1600, F: 105mm,

Le manège dura bien 10 bonnes minutes, la lumière hélas tombait rapidement surtout à l’endroit ou se trouvaient les animaux. 

7- Seules devenaient possibles les photos ou les animaux étaient statiques (j’étais à 1600 iso et ouverture maxi).

2009-07-09 22h 01 mn, Tv : 1/8, Av : 5.0, iso : 1600, F: 170mm,

Puis la femelle commençait à attendre que le mâle la rattrape et repartait juste avant pour repartir de plus en plus tard. Finalement elle s’arrêtait et se mettait "à brouter". L’accouplement fut rapide, mais beaucoup plus respectueux que celui du cerf et de sa "fameuse" chandelle. Malheureusement les photos ne donnent absolument rien (1/8  à 3200 iso tout est pudiquement flou). Le rût du chevreuil me semble précoce en Périgord en cet été 2009.

8- La chevrette ayant repris ses esprits et surtout se trouvant dans une partie bien mieux éclairée.  En fait, le claquement du MK III l'intriguait même si elle ne me voyait pas et si j'étais à bon vent. (remarquez la blessure en haut de la patte avant gauche, elle a la même chose sur l'extérieur de cette même patte)

2009-07-09 22h 02 mn, Tv : 1/25, Av : 5,0 iso : 1600, F: 210mm,

9- Le spectateur, faon de la chevrette sans aucun doute qui assistait au batifolage de sa maman mais faut bien perpétuer l’espèce ! 

2009-07-09 21h 59 mn, Tv : 1/30, Av : 4.5, iso : 1600, F: 130 mm,

Nota : l’œstrus de la chevrette dure 1 à 2 jours,  la durée de la gestation est de (9 mois1/2). Il y a une particularité,le développement de l’ovule fécondé s’arrête une quinzaine de jours après la fécondation et reste bloqué jusqu’en décembre ; c'est la diapause embryonnaire. 

Les naissances commencent au début du mois de mai jusqu’à la fin de juin. La gémellité est très fréquente chez les mères adultes. 

PS : j'ai mis les exifs pour expliquer les conditions extrèmes et la présence inévitable du grain. Vive la stab !

Bonne visualisation, mon blog se met en vacances, je tacherai de passer faire quelques commentaires sur les vôtres. Prochaine étape, le brame 2009 mais là faut attendre encore 2 mois. Edmond prépare le matos ! change les piles de la frontale ;-)

JiPeheL

Auteur: JiPeheL

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (7)

Lucie Lucie ·  25 juillet 2009, 13:45

Quel beau documentaire! De superbes images et portraits des protagonistes de cette vie qui foisonne en cette saison!
Le brocard aux bois dissimétrique nous regarde et semble nous parler!
J'ai observé qu'une fois un chevreuil broutant des ronces, (chez nous il n'y a pas de belles prairies!), et quand il m'a enfin senti , a aboyé! J'ai été vraiment surprise et j'ai appris depuis que c'était son cri!

Ce sont des moments privilégiés que d'assister à ces scènes !
Bonne vacances et à bientôt pour de belles photos de brâme!

cathy B cathy B ·  27 juillet 2009, 19:37

Merci pour ce beau reportage! Comme Lucie, je connais bien l'aboiement du brocard, et grâce à ton billet, je serai désormais attentive aux miaulements: je cohabite souvent à quelques mètres de chevreuils, dans une prairie naturelle à papillons. "Mes" forêts sont désertes et riches en chevreuils, renards et sangliers. A force de venir ici, l'affût commence à me tenter!
Très bonnes vacances.

haude haude ·  20 août 2009, 10:12

C'est avec plaisir que je retrouve ton blog :
Magnifique reportage et explications exhaustives qui vont avec, grand merci.
La photo floue nous permet de vivre cette course effrénée... ton matériel semble bien adapté pour ces situations, mais il ne fait pas tout. Superbe!

Foise Foise ·  22 août 2009, 07:25

J'ai déjà visité plusieurs fois cette page... et partagé ton émotion à l' affût dans le tas de foin... mais préoccupée par les travaux dont je t'avais parlé j'étais incapable de fixer mon attention sur autre chose et surtout de rédiger un commentaire cohérent.
Tes qualités de photographes naturalistes ne se démentent pas et le commentaire parfaitement documenté qui accompagne tes image est passionnant. La nature a toute sorte d'astuces pour faciliter la survie des espèces, il me semble même qu'elle privilégie le monde animal car chez nous quand c'est en route... il n'y a pas de sursis...

frieda31 frieda31 ·  29 août 2009, 13:01

En toute liberté, ils évoluent les chevreuils, ça fait plaisir à voir que tourner en rond dans une cage de fer comme dans un zoo.

patrick patrick ·  16 octobre 2009, 11:41

Bonjour

Ce post, pour dire te que tes images (dans leur globalité) sont superbes. J'ai hâte d'être à la retraite moi aussi... :-) pour pouvoir consacrer plus de temps à ma passion de la nature et des animaux en général. Je me suis plus spécialisé "entomologie" mais je fais feu de tout bois.
Je me suis permis de citer ton blog dans un article "photo animalière" .
Bonne continuation
Bien cordialement
Patrick

tof tof ·  10 juillet 2011, 14:55

Bravo je decouvre là de superbes clichés de chevreuils
Félicitation je suis moi même photographe

Chris^tophe des Vosges

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

*** Réponse obligatoire à la question suivante, sinon pas d'envoi possible du commentaire. Merci ! ***

:mdr: ;-) :-| :lol: :mrgreen: :cool: 8-O :-P :-( :oupss: :happy: :zzz: :no: :ya: :applau: :mur: :top: :zinzin: :photo: :tel:

no attachment



À voir également

Sortie en Brenne (avril 2013)

De retour de cette envoutante et déroutante Brenne et ses mille étangs. Dommage qu'elle soit aussi fermée mais il en va ainsi dans toutes les régions dites de chasse... Déroutante car ...

Lire la suite

Pêle-mêle de Brenne

Il est des jours ou il est plus difficile que d'autres de faire une série de photos sur la même espèce et malgré tout la diversité est bien là.

Lire la suite